La faune et la flore

Le long de la Loire et de la Sèvre, dans les marais, les lacs ou forêts… Il y a de nombreux milieux à découvrir.

En se baladant et en étant attentif nous pouvons observer quelques espèces :

En allant au Lac de Grand-Lieu à 35 kms de l’hôtel ( 35 mn), à Saint-Lumine-de-Coutais direction Noirmoutier. Dans le marais de Brière à 55 kms (45mn), à Saint-Joachim direction Vannes/La Baule  :

 Héron Cendré    

La Loire-Atlantique est le département qui accueille le plus de Hérons Cendrés, environ 2500 couples. Certains sont sédentaires, d’autres migrent en Afrique. Ce héron présente un plumage à dominante grise. Son vol est lent avec son long cou replié en « S ». Quand il chasse, il peut rester immobile en attendant sa proie, il consomme des poissons mais aussi des batraciens, mollusques, petits mammifères (musaraignes, campagnols…).

 

Grèbe Castagneux

Petit, trapu, à l’allure d’un bouchon flottant il s’adapte à différents types d’étendues d’eau. il confectionne un nid flottant avec roseaux et branchages. En été son plumage est presque noir avec des tâches chatains sur la gorge, les joues et le cou. En hiver, le plumage est plus terne; le dos prend devient gris brun sale, le croupion et le dessous sont blanc.

 

Guifette Moustac

Les herbiers flottants du lac de Grand-Lieu lui plaisent. C’est une espèce emblématique qui donne une bonne indiquation de la qualité de l’eau. Le corps gris clair et la joue blanche sont mises en valeur par une calotte noire.

 

Parmi la végétation des herbiers flottants du lac de Grand-Lieu nous retrouverons le Nénuphar Blanc, le Limnanthème Jaune, le Potamot Nageant… 1300 hectares, le plus grand herbier français !

 

 

 

 

 

 

Nous trouvons aussi la jussie, un végétal aquatique envahissant qui inquiète beaucoup les amoureux du lac.

 

Le long des bancs de sable de la Loire à quelques minutes de l’hôtel vers Indre et en prolongeant sur les bords de l’estuaire vers Le Pellerin et Paimboeuf. Le long de la Sèvre Nantaise à Vertou direction Bordeaux à 20 kms (20 mn) ou Clisson à 45 kms (45 mn) :

Balbuzard Pêcheur

Lors de ses haltes migratoires, au printemps et à l’automne, ce magnifique aigle fait une pause sur les rives de la Loire. Comme son nom l’indique il se nourrit essentiellement de poissons qu’il capture en plongeant d’une hauteur de 10 à 50 m. Le dessus de l’animal est brun brillant, le dessous blanc avec des marques sombres et ses ailes longues ont l’extrémité digitée.

 Petit Gravelot

Il pond dans un nid de cailloux et les rives sablonneuses lui conviennent mais aussi le fond boueux d’un plan d’eau asséché. Il court rapidement ou trottine et s’arrête soudain pour picorer. Il a le corps rondelet, brun terne dessus, blanc dessous et un bandeau noir sur la tête.

 

Chevalier Gambette

On repère aisément ses hauttes pattes rouge vif, il est d’ailleurs fréquemment appelé « pieds rouges ». Son plumage à dominante brun devient gris clair à l’automne. Sa stature et son cri sonore en font la sentinelle idéale des autres limicoles. Il se nourrit de vers et petits crustacés.

 

Vanneau Huppé

Son cri ressemble au son que fait un jouet d’enfant en caoutchouc. Son élégante huppe, ses délicates harmonies de vert foncé, de brun, de blanc et ses plumes bordées de noir en fait un oiseau original.

 

Sterne Pierragarin et Sterne Naine

La Sterne Pierregarin, aussi connue sous les noms d’estorlet, de goélette ou d’hirondelle de mer. La tête est couverte d’une calotte noire tandis que le reste du plumage est blanc et cendré comme les mouettes, elle a le bec rouge terminé par une pointe noire. La Sterne Naine est de petite taille, sa queue est courte et agitée de mouvements saccadés, le front est blanc très net et le bec est jaune à bout noir. Ces deux espèces qui séjournent de mars à septembre en Pays-de-Loire viennent nichées sur les îlots sableux du fleuve ; ils sont désormais interdits d’accès durant la période de reproduction (la préfecture de Maine-et-Loire a pris un arrêté de protection de biotope interdisant l’accès aux îlots du 1er avril au 15 août).

En se promenant en forêt du Gâvre dans les allées, les clairières ou sous les grands arbres. Pour s’y rendre il faut prendre la route de Rennes et suivre Le Gâvre, 45 kms de l’hôtel (40 mn). En automne la forêt s’illumine de couleurs magnifiques et avec un peu de chance on trouve des champignons  :

 

Faucon Hobereau
Un rapace discret qui possède une large gamme de cris d’appels : sonores lors de la parade nuptiale, à répétition pour éloigner les intrus, stridents à l’approche du nid, doux quand il se pose près de sa partenaire.

Bruant Jaune
Un éclair furtif au travers d’une haie. Il s’agit certainement d’un Bruant Jaune à la recherche de baies, de graines ou d’insectes. Le mâle présente une tête jaune canari, les ailes et le dos brun roux jaunâtre, la femelle est plus terne avec moins de jaune et plus de vert.

Buse Variable
Une espèce du bocage très présente en Loire-Atlantique (au printemps 2012 un couple a donné naissance à 5 petits dans les chênes qui bordent l’hôtel Atlantys ! ). Un rapace qui chasse les petits rongeurs. Le dos est en général brunâtre, le poitrail et le ventre panaché de brun et de blanc mais il y a de grandes variations dans les colorations.